Russie - France Business Forum Annonces immobilières pour la clientèle russe. Viser marché russe.
russe francais anglais
marché russe entreprise prospectionrussie export importconseil exportation service marche russe russie
russie exportation importation
Bonjour cher membres et visiteurs!
Russie - France Business Forum a déménagé!
Russie - France Business Forum: Partenariat commercial
russie exportation importation marché russerussie etude de marche communication marketing businessrussie business contact economie industrie service

Russie Exportation-Importation. Partenariat commercial. :: Voir le sujet - Entrepreneur russe presente son vin français en Russie
 FAQ  •  Rechercher  •  Liste des Membres  •  Groupes d'utilisateurs   •  S'enregistrer  •  Profil  •  Se connecter pour vérifier ses messages privés  •  Connexion

 
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Voir le sujet précédent Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
Auteur Message
Sophie
Membre
Membre


Inscrit le: Jan 26, 2006
Messages: 59
Localisation: France

MessagePosté le: Dim Nov 25, 2007 7:30 am Répondre en citantRevenir en haut

Michel Rolland, gourou de la viticulture mondiale, a effectué sa première visite à Moscou où il a présenté son nouveau produit : deux vins Bergerac Château Thénac. Cette demeure, encore tout récemment peu connue des amateurs de vin, a été achetée par un homme d'affaires russe, Evguéni Chvidler, il y a quelques années. Celui-ci a fait appel à Michel Rolland, probablement le meilleur oenologue conseil en France et l'un des plus grands dans le monde. Et ce n'est qu'aujourd'hui, après avoir étudié minutieusement les grappes et le terroir, après quelques expérimentations et après plusieurs récoltes, que Michel Rolland a considéré que le vin de 2002 pouvait être présenté en Russie et dans le monde entier.
Acquérir un vignoble, inviter un célèbre maître de chai et vendre du vin en profitant de la magie de son nom, est chose courante en Europe. Même les vedettes du cinéma français s'y emploient, comme par exemple Alain Delon et Pierre Richard. Mais l'entrepreneur russe Evguéni Chvidler n'est pas aussi connu, ni en Russie, ni dans le monde, que son partenaire Roman Abramovitch, gouverneur du Tchoukotka et magnat du pétrole. Tous deux pourtant sont liés à Sibneft, cinquième producteur de pétrole en Russie (environ 34 millions de tonnes, en 2004) disposant d'un capital en bourse de 14,5 milliards de dollars. Evguéni Chvidler est le président de Sibneft et de la société Milhouse Capital, laquelle détient 57,5% des actions de Sibneft. Abramovitch est considéré comme le principal actionnaire de Milhouse Capital, mais personne ne sait quelle est la part de Chvidler dans le capital de ces deux sociétés.

Abramovitch est principalement connu de l'opinion publique russe et internationale comme étant le propriétaire du club de football britannique Chelsea. Les centres d'intérêt de Chvidler, comme nous le voyons, sont ailleurs. Le vin est une passion, et ce n'est pas avec l'argent de Sibneft qu'il a acquis la demeure de Thénac, mais avec le sien. Une chose est certaine : avec l'achat d'un château à Bergerac, surtout si le vin gagne en notoriété, Chvidler peut espérer devenir aussi connu en France, que l'est Abramovitch en Grande Bretagne. En ce qui concerne les inévitables envieux dans l'opinion publique russe, ils seront bien obligés d'admettre que si la Russie a des clubs de football qui méritent qu'on y investisse son argent, elle ne dispose pas de vignobles comparables à ceux de Bordeaux ou de Bergerac.

En ce qui concerne les vins du Château de Thénac, les amateurs réunis dans le café Nostalgie à Moscou s'attendaient à une merveille, or ce qu'ils ont constaté c'était le travail d'un professionnel qui n'exige pas de son terroir de produire sur le champ des miracles, mais qui accompagne le raisin pas à pas vers la pleine révélation de son potentiel. Le vin rouge (du pur merlot, pratiquement) offre un échantillon classique de cette variété gracieuse : un bouquet fruité caractéristique qui évoque les baies sauvages avec une légère touche, à peine perceptible, de cuir et de charbon, et un goût franc et net, sans tanins dominants. Le vin blanc (sémillon) est intéressant : il ne tombe pas dans la douceur, il est très fort en bouche, avec un surprenant bouquet de pêche fraîchement cueillie. On peut parler globalement d'un début très honorable, prudent et respectable.

L'apparition de Michel Rolland en quelque lieu que ce soit provoque immanquablement une interrogation : tentera-t-il de faire, au moins sur un ou deux hectares des trente que compte le vignoble, ce qui l'a rendu si célèbre, un vin dit de garage ? C'est-à-dire un produit novateur, qui suscite des discussions, qui se distingue par des subtilités gustatives inconnues et qui est entièrement élaboré à la main, en quantités ne dépassant pas quelque milliers de cartons par an. Un produit qui coûte, il est vrai, plusieurs centaines d'euros la bouteille.

Répondant à cette question, Michel Rolland a expliqué qu'il doit d'abord examiner l'aspect économique d'un tel projet. Cet homme, qui conseille plus de 600 exploitants viticoles et qui mène de front des projets dans douze pays du monde, dit avoir choisi en l'occurrence la voie conservatrice, typiquement française. D'autant que le propriétaire du vignoble, précise Michel Rolland, ne lui a pas demandé de produire un vin "russe" exotique, au contraire, il souhaite avoir un vrai vin de Bergerac. Et si possible, que ce soit le meilleur de la région.

Le climat et le sol de la région de Bergerac, explique Galina Likhatcheva, rédactrice en chef de la revue Oenothèque, est pratiquement le même que celui du Bordelais, avec ses grands châteaux. Mais l'histoire a joué un mauvais tour à Bergerac : durant des siècles, ses voisins bordelais ne laissaient pas les viticulteurs de cette région accéder à la mer et donc aux marchés à l'exportation. Bergerac était de fait le parent pauvre des régions vinicoles françaises, même la vallée du Rhône avait plus de chance de pouvoir exporter ses vins. Pourtant, aujourd'hui, ce n'est pas dans le Bordelais, où chaque hectare est depuis longtemps exploité, mais bien à Bergerac et dans quelques autres régions du pays, que l'on peut s'attendre à une véritable explosion de vins français inconnus jusque là .

Ce qui signifie qu'Evguéni Chvidler a vraiment le sens des affaires. Avec en plus la réputation et la créativité de Michel Rolland, il est fort probable que son expérience au château de Thénac devienne une affaire plus rentable que le pétrole.
Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privéVisiter le site web du posteur
Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Voir le sujet précédent Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Powered by phpBB

Toutes les heures sont au format GMT + 10 Heures
russie exportation importation marché russerussie etude de marche communication marketing businessrussie business contact economie industrie service

rss russie commerce forum
•  up page •

Abroger les barrières linguistiques et diffuser les informations vous concernant à travers toute la Russie.
Développer et assurer votre présence sur le marché russe.
Mentions légales Nos consignes © 2005 Agence eLigne.
Powered by PHPNuke & phpBB
Création et développement eLigne Multimédia
Verkaufen und vermieten Sie Ihre Immobilie an Russische Investoren (Kunden)